Ecrire et jouer une pièce de théâtre


Tâche finale complexe : écrire et jouer une pièce de théâtre en classe de FLE.

Personnellement, je dispose toujours de 20 heures de cours ( 5 x 4 h) étalées, sur une semaine, pour faire faire un projet à mes étudiants. Autant dire que le défi est de taille, surtout quand il s’agit d’écrire, de mémoriser, de mettre en scène mais aussi de travailler une série d’objectifs fonctionnels, socio-culturels et linguistiques. L’annonce du projet est toujours également un peu délicate, dans la mesure où les apprenants comprennent ce que le projet sous-entend : se mettre en représentation devant la classe dans une langue qu’ils ont le sentiment de ne pas maîtriser.

Je vous propose donc de partager cette expérience que j’ai eu la possibilité de mettre en oeuvre plusieurs fois et qui m’a permis de nourrir ma réflexion au fil des mois.

 

Lundi

Etape 1 : Introduction à la thématique du théâtre, travail sur le lexique…

Etape 2 : Découverte du document support à partir duquel nous allons créer une pièce. J’ai personnellement choisi un extrait de l’Etranger d’Albert Camus qu’il a lui-même utilisé pour écrire la pièce Le Malentendu. Je ne parle de cette pièce qu’à la fin du projet pour éviter que les apprenants soient tentés de s’en inspirer.

Voici l’extrait :

« Entre ma paillasse et la planche du lit, j’avais trouvé, en effet, un vieux morceau de journal presque collé à l’étoffe, jauni et transparent. Il relatait un fait divers dont le début manquait, mais qui avait dû se passer en Tchécoslovaquie. Un homme était parti d’un village tchèque pour faire fortune. Au bout de vingt-cinq ans, riche, il était revenu avec une femme et un enfant. Sa mère tenait un hôtel avec sa sœur dans son village natal. Pour les surprendre, il avait laissé sa femme et son enfant dans un autre établissement, était allé chez sa mère qui ne l’avait pas reconnu quand il était entré. Par plaisanterie, il avait eu l’idée de prendre une chambre. Il avait montré son argent. Dans la nuit, sa mère et sa sœur l’avaient assassiné à coups de marteau pour le voler et avaient jeté son corps dans la rivière. Le matin, la femme était venue, avait révélé sans le savoir l’identité du voyageur. La mère s’était pendue. La sœur s’était jetée dans un puits. J’ai dû lire cette histoire des milliers de fois. D’un côté, elle était invraisemblable. D’un autre, elle était naturelle. De toute façon, je trouvais que le voyageur l’avait un peu mérité et qu’il ne faut jamais jouer. »

Deuxième partie, chapitre II

 

La compréhension globale du document permettra de situer l’extrait dans le roman, de rappeler ce qu’est un fait divers et de redéfinir clairement les différents faits relatés.

Ce texte peut également faire l’objet d’une révision du plus-que-parfait.

La répartition des groupes de travail va dépendre du nombre d’apprenants. Il faut au minimum 4 personnages (l’homme, son épouse, sa mère, sa sœur), l’enfant peut être une poupée ou bien un personnage avec du texte selon les besoins). Si les apprenants sont nombreux, il peut y avoir plusieurs versions de la même pièce (ce n’est jamais pareil de toute façon). Si les apprenants sont peu nombreux, chaque groupe peut prendre en charge un acte. Il sera nécessaire, dans ce cas, de prévoir plus de concertation entre les groupes. J’ai essayé les deux solutions et le résultat est satisfaisant dans les deux cas.

 

Etape 3 :

Annonce du projet : Vous allez adapter ce fait divers pour en faire une pièce de théâtre que vous interpréterez vendredi.

Tâche 1 : Découpez le fait divers en parties. Ces parties seront les actes de votre pièce.

La mise en commun de ce travail fera émerger l’idée qu’il n’est pas nécessaire de commencer la pièce par une scène qui se situe 25 ans plus tôt mais que le dialogue de départ peut permettre le rappel de beaucoup d’éléments.

Dans la plupart des cas, les apprenants scindent le fait divers en trois parties.

Acte I : L’homme, son épouse et son enfant arrivent au village et l’homme raconte à sa femme qu’il en est parti 25 ans plus tôt pour faire fortune. Il décrit ce qu’il a prévu : les laisser dans un hôtel pour la nuit (ils le rejoindront demain), se rendre dans l’hôtel de sa mère et de sa sœur avec l’intention de ne pas révéler son identité.

Acte II

Scène 1 : Arrivée de l’homme à l’hôtel. Il prend une chambre, signifie que l’argent n’est pas un problème.

Scène 2 : La mère et la sœur planifient l’assassinat de ce riche client.

 

Acte III

Scène I : L’épouse arrive à l’hôtel et demande à voir son mari. Elle révèle l’identité de celui-ci.

Scène II : Prises de remords, la mère et la fille se suicident.

 

Le caractère sordide de ce fait divers pourrait rebuter certains d’entre vous. Pourtant, je vous assure que l’aspect sinistre de la situation disparaît au profit du grotesque et que toutes les scènes violentes peuvent être suggérées.

Tâche 2 : Ecrivez les dialogues de l’acte I.

Je passe dans les groupes pendant qu’ils travaillent afin d’effectuer la remédiation nécessaire. L’autre possibilité est qu’ils envoient leur travail par courriel et que fassions une correction en grand groupe le lendemain mais cela est assez chronophage…

 

Mardi

Etape 4 : Travail sur les personnages

Dans le manuel qui est utilisé dans mon institution, j’utilise des extraits d’essais sur le théâtre qui abordent l’importance de la caractérisation des personnages. Sur cette base, nous travaillons les adjectifs qualificatifs  puis je leur propose le travail suivant :

Tâche 3 : Imaginez comment sont vos personnages en répondant aux questions suivantes :

Quelle est leur personnalité ?

Quelle est leur apparence physique ?

Comment sont-ils vêtus ?

Comment se déplacent-ils ? Comment se tiennent-ils ?

Comment s’expriment-ils ? (volume, intonation, débit, tic de langage…)

La mise en commun permet de commencer le travail sur la mise en scène et de projeter peu à peu les apprenants dans la concrétisation de leur projet. C’est l’occasion aussi de signifier indirectement que l’exagération des traits des personnages les place dans le jeu, l’amusement…

 

Mercredi

Etape 5 : Travail sur le jeu d’acteur

Il existe deux scènes dans l’Esquive d’Abdellatif Kéchiche absolument fabuleuses et très puissantes pour commencer à aborder le jeu d’acteur. Les deux scènes se passent en classe où les deux adolescents répètent devant leur professeure de français, quelque peu agacée par le manque de conviction du jeune homme lorsqu’il débite ses répliques. Elle rappelle à cette occasion comment interpréter un personnage. Dans la seconde scène, le message devient beaucoup plus puissant et c’est un tout autre aspect qui peut être abordé. Je vous laisse le soin de revoir ces deux scènes et d’en concevoir la démarche de compréhension…

Vidéo 1

 

Vidéo 2

Puis, à l’aide d’une activité sur les didascalies et l’étude des adverbes de manière, proposées dans le manuel, je peux commencer à aborder les indications scéniques.

Je leur demande de venir au centre de la classe, nous travaillons d’abord un peu la phonétique puis nous commençons à « jouer » à être une autre personne.

Je choisis volontairement de ne pas utiliser de phrase ayant véritablement du sens pour que les apprenants puissent se concentrer plutôt sur l’intonation. Le plus simple, en même temps que le plus amusant, est de prendre l’expression française bien connue : « oh là là ! »

Je l’énonce moi-même pour commencer de deux manières différentes en leur demandant de trouver l’adverbe le plus adéquate à mon intonation. Puis, c’est leur tour d’énoncer l’expression sur un autre ton et le groupe doit trouver de quelle manière elle a été énoncée.

C’est une façon ludique et progressive de les faire « sortir » de soi (pour reprendre les propos de l’enseignante de l’Esquive…)

Tâche 4 : Reprenez l’acte I et ajoutez des didascalies puis écrivez les dialogues de l’acte II.

Même modalité de travail et de remédiation que précédemment.

 

Jeudi

La progression grammaticale du manuel (par conséquent de mon institution) m’impose de travailler sur l’expression du regret à l’aide du conditionnel passé.

J’avoue ne pas avoir encore trouvé de document satisfaisant pour faire repérer cet acte de parole et son pendant linguistique. Si vous avez des suggestions, autres que les chansons de Maxime le Forestier ou Starmania, je suis preneuse…

Toujours est-il que l’expression du regret et par extension du remords et du reproche, m’offre l’occasion d’être réinvestie immédiatement puisque l’acte III de notre pièce ne peut qu’en contenir…

Tâche 5 : Ecrivez l’acte III de votre pièce. Pensez aux échanges entre la mère et la fille. De quelle nature seront-ils ?

Si vous avez le temps, vous pouvez à ce stade envisager de leur faire faire l’affiche de leur spectacle et de la coller un peu partout dans l’école.

Je m’arrange toujours pour qu’il y ait des spectateurs extérieurs. Ce peut être une autre classe de niveau similaire ou supérieur, ou bien des administratifs de mon établissement.

Avant de les quitter, je leur demande de ne pas oublier d’apporter les accessoires dont ils auront besoin le lendemain.  Je leur rappelle également d’apprendre leur texte (au cas où ce ne serait pas évident pour tout le monde…)

 

Vendredi

Etape 6: Travail sur la mise en espace

La première partie du cours est consacrée à la mise en scène, la gestion de l’espace et la répétition. Les groupes s’isolent pour se mettre au point, la tension monte d’un cran. Si les apprenants ne se sentent pas prêts, la solution est de les faire jouer une première fois uniquement devant la classe. Quand ils se rendent compte que tout va bien et qu’il ne s’agit pas de faire un spectacle professionnel mais de s’amuser, ils se détendent immédiatement !

Tâche finale : la représentation !

Les retours sur ce projet ont toujours été très positifs de la part des apprenants. Ils prennent du plaisir, travaillent ensemble dans la perspective d’une réalisation concrète et apprennent beaucoup ! Dans la continuité et si cela est possible, on peut envisager d’aller voir la pièce Le Malentendu

Je ne peux que vous encourager à tenter l’expérience et j’attends vos commentaires…

 

 

Laissez un commentaire

Votre eMail ne sera pas publié.
Les champs obligatoires sont marqués *

*

*


Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar